GEJ10 De l'eau que boivent les oiseaux

Publié le par estaran

 

 

 

GEJ10 C227
De l'eau que boivent les oiseaux

 

1. Le juge romain Me demanda alors : « O Seigneur et Maître, Toi qui sais parfaitement toute chose, que font ces oiseaux de toute l'eau qu'ils prennent pour leur voyage ? Car, à ma connaissance, j'ai toujours vu les oiseaux boire dix fois plus, proportionnellement à leur taille, que n'importe quel animal, et pourtant, ils ne rejettent jamais d'urine ; du moins, je n'ai jamais vu pisser aucun oiseau, et Tu viens de nous dire que ces oiseaux avaient grand besoin d'eau pour voler, alors que je pensais que toute cette eau, s'ajoutant à la nourriture absorbée, devait plutôt les alourdir, et donc rendre leur vol plus difficile ! »

2. Je dis : «Ah, ami, le Maître doit savoir mieux que quiconque ce qu'il faut à Ses œuvres pour assurer leur subsistance temporelle, et comment leur corps doit être fait pour qu'elles puissent accomplir ce à quoi elles sont destinées. Quant à savoir pourquoi un oiseau a besoin d'eau pour voler, adresse-toi pour cela à Mon Raphaël, qui, comme tu le vois, est encore présent ! »

3. A ces mots, le juge se tourna vers Raphaël et le pria de bien vouloir lui expliquer un peu cela.

4. Raphaël répondit : « Je le ferai volontiers, et aussi brièvement que possible. Vois-tu, lorsque vous tuez un agneau, une chèvre, un veau ou un bœuf, vous retirez ses entrailles - c'est-à-dire son estomac, ses intestins et sa vessie -, en nettoyez à votre manière toutes les parties, puis soufflez dedans afin de les faire sécher à l'intérieur et à l'extérieur. Puis vous utilisez les plus grands de ces organes creux pour faire de petites outres et des sacs, et les plus petits pour garder diverses graines et autres petits objets.

5. Si tu avais ici l'une de ces vessies séchées ou une outre quelconque de cette sorte, je te montrerais plus facilement comment les oiseaux utilisent l'eau pour voler ; mais je saurai bien faire en sorte de disposer des moyens nécessaires à mon explication ! Voici déjà devant nous une outre d'assez bonne taille, remplie d'eau ; nous allons y ajouter quelques ingrédients qui possèdent la propriété d'absorber le carbone et l'oxygène qui sont dans l'eau, mais de libérer l'hydrogène** (Nous gardons en français, par souci de simplicité, des noms d'éléments qui pourraient paraître quelque peu savants dans une telle explication. Mais il faut se rappeler que l'allemand, contrairement au français, emploie des termes formés non sur les racines grecques, mais sur des noms du langage courant - ainsi, le carbone est « l'élément (ou la matière) du charbon » (Kuhlenstoff), l'oxygène « l'élément acide », donc oxydant (Sauerstoff) et l'hydrogène « l'élément de l'eau (Wasserstoff). Notons par ailleurs que l'explication du vol des oiseaux par le fait que les sacs aériens servent aux oiseaux à s'alléger porte la marque d'une époque où l'on avait encore de la peine à concevoir le plus lourd que l'air  - par opposition au ballon dirigeable, qui, précisément, était très difficile à diriger en raison même de sa légèreté. (N.d.T.)) pur. Voici déjà ces ingrédients, que tu connais sans doute : un peu de fer, de soufre, de chaux, de sel et de charbon.

6. A présent, je les verse dans l'eau - voici, ils y sont, et tu entends déjà dans l'outre un bruissement et un grondement singuliers. Prenons maintenant une vessie sèche, que nous allons remplir avec l'hydrogène, qui monte facilement - et voici que cette vessie est déjà pleine ! Prends-la par l'ouverture qui se trouve en bas, et tu sens aussitôt comme elle tire vers le haut ; à présent, lâche-la, et observe ce qu'elle va faire ! »

7. Le juge obéit, et la vessie monta aussitôt dans les airs à toute vitesse, si haut que nul ne pouvait plus l'apercevoir ; pendant ce temps, on avait rempli une autre poche plus grande, à l'ouverture de laquelle on accrocha une branche d'arbre avant de la lâcher, et elle monta tout aussi vite dans les airs.

8. Alors, on emplit de l'hydrogène qui restait une douzaine d'autres poches, auxquelles on suspendit une autre branche plus grosse et plus lourde, et elles s'envolèrent elles aussi à toute vitesse.

9. A la fin de cette expérience, Raphaël dit au juge : « As-tu maintenant une petite idée de la raison pour laquelle les oiseaux ont besoin d'eau surtout pour voler ? »

10. Le juge : «Je commence à y voir un peu plus clair ; mais quant au comment de la chose - comment les oiseaux utilisent l'eau pour voler -, cela, bien sûr, je ne le comprends pas encore. »

11. Raphaël : « Vois-tu, un oiseau est ainsi fait qu'à partir de la réserve d'eau qu'il a absorbée, il peut fabriquer exactement la quantité d'hydrogène - qui est une sorte d'air particulièrement léger et subtil - dont il a besoin pour voler, et son instinct lui fait sentir très précisément quelle est cette quantité. Cet hydrogène subtil emplit en un instant tous les tuyaux grands et petits qui sont dans ses plumes et ses os, il devient léger comme un cheveu, et ses ailes emportent alors aisément ce poids et lui permettent de s'élever à loisir.

12. Si tu considères bien cela, tu comprendras comment le vol est possible chez toutes les espèces animales qui peuvent s'élever dans les airs à leur guise. »

 

 

 

 

Commenter cet article