De l'évolution du peuple juif

Publié le par estaran

GEJ11 C28
De l'évolution du peuple juif

 

1. (Le Seigneur : ) « Donc, aussi longtemps qu'un peuple se tient à sa juste place dans la direction qui tend vers l'extérieur, il est également justifié à Mes yeux, et ce peuple sera fort et puissant, même extérieurement - ce que sont aujourd'hui les Romains, qui règnent sur le monde.

2. Mais vous vous demandez avec étonnement: "Comment un peuple peut-il être justifié aux yeux de Dieu lorsqu'il n'a même pas foi en Dieu, mais qu'il croit en des dieux multiples ?"

3. A cela, Je vous réponds que pour l'heure, peu importe le nom, pourvu que le sentiment profond qui fait reconnaître et aimer la divinité soit vrai et authentique !

4. Lorsque, par exemple, un Romain très ferme dans sa foi païenne vénère ses dieux en s'efforçant de mener une vie juste et en détestant le mal, selon ce que lui dicte sa conscience et la crainte respectueuse que lui inspirent des forces supérieures omniprésentes - cet homme doit-il être condamné parce qu'il a cru en un Jupiter ou en une Minerve ? Non, assurément, car il sera facile, comme vous l'avez vous même observé chez beaucoup de Romains, de lui apporter la connaissance d'un Dieu unique qui n'a pas d'autres exigences que celles des dieux qu'il vénérait auparavant à savoir la pratique de la vertu et l'aspiration à la perfection morale.

5. C'est pourquoi Je vous le dis : regardez toujours le cœur d'un homme, et ne vous souciez pas d'abord de savoir sous quelle forme se manifeste son amour de Dieu !

6. Rome est devenue puissante parce que ses lois étaient les plus aptes à préparer la venue de Mon royaume. Et, tant que les Romains s'efforceront de les suivre, ils demeureront ce qu'ils sont.

7. Ainsi, les peuples qui tendent vers l'extérieur auront une grande pratique de l'endurance physique et du bon exercice de la volonté, tandis que ceux qui tendent vers l'intérieur auront plus de persistance et de fidélité dans le maintien de la tradition, ce que vous reconnaîtrez sans peine en comparant les Romains et les Juifs.

8. C'est pourquoi les Romains sont le peuple de la conquête, du désir d'expansion, et les Juifs celui de la préservation, au point même qu'ils jugent condamnable de quitter leurs frontières héréditaires. Mais c'est en se fermant ainsi à l'extérieur que le peuple juif a durement appris à préserver son noyau substantiel.

9. Et la même persévérance qui leur a servi à garder jusqu'ici les lois mosaïques, envahies, il est vrai, par tout un fatras de formalités, mais pourtant dans leur vérité et leur authenticité, leur fera garder la nouvelle Parole, s'ils acceptent de la recevoir. Des millénaires d'éducation les ont rendus fort capables de reconnaître la vérité de Ma doctrine. Mais ils ont aussi quitté le juste milieu, et, au lieu de demeurer les gardiens du sceau, ils sont devenus obstinés et fermés à la nouveauté, par une paresse qui est le revers de leur ancienne vertu de persévérance.

10. D'autres peuples, qui tendent vers l'extérieur, feront de même par la suite, mais dans la direction opposée car le désir de s'étendre au-dehors s'égare facilement dans la versatilité, l'inconstance et la sensualité.

11. Mais quand, dans la suite des temps, les peuples parviendront a un point où ils verront clairement le juste milieu comme la meilleure voie, ils préféreront cette voie et ne s'égareront plus comme ils le font à présent et le feront encore à l'avenir. De plus, avec la libération de milliards d'esprits originels qui auront suivi la voie de l'incarnation, il s'établira entre le monde des esprits et l'humanité un rapport bien différent. Car, plus les esprits seront nombreux à avoir suivi la voie de l'incarnation, plus leur influence grandira sur les hommes qui voudront effectuer la transition du domaine de la sagesse à celui de l'amour.

12. Ceux qui voudront suivre ce chemin bénéficieront donc dune puissante impulsion et d'une sorte de sollicitude de la part de ceux qui l’auront déjà accompli. Cette impulsion s'accompagnera nécessairement d'un accroissement de la race humaine : car le nombre des élèves ne cesse de grandir, et il n'y a pas d'autre école que cette terre.

13. Et c'est parce qu'il en est ainsi que Je ne pouvais venir qu'en ce monde, et nulle part ailleurs que dans le peuple juif, car lui seul possède dans sa loi et dans son évolution la semence à partir de laquelle se développeront la liberté de l'esprit et de la volonté. Mais comme, à cause de la trop grande rigidité de ce peuple, cette semence risquait de se dessécher et de devenir impropre à la vie. Je suis venu Moi-même l'éveiller et la féconder, afin de la rendre encore plus apte à une nouvelle floraison.

14. Si les Juifs veulent rester les gardiens du sceau pour cette nouvelle doctrine, il ne tient qu'à eux que ce soin leur soit confié. Mais, même s'ils continuent à s'obstiner et ne Me reconnaissent pas, ils restent le peuple élu de Dieu en vertu de leur long apprentissage, et, même dans mille ans et plus, ils pourront toujours, comme le fils perdu, retrouver le chemin de la maison du Père et y être bien accueillis. Bien sûr, jusqu'à ce retour, il leur faudra connaître bien des tribulations et garder encore longtemps les cochons en terre étrangère.

15. Je sais bien qu'aujourd'hui toute peine est perdue avec ce peuple, et qu'ils seront capables de Me faire subir un ultime outrage, afin qu'il ne soit pas dit que les signes annonciateurs d'un prophète avaient manqué : mais même ce plus grand des signes ne leur servira à rien ! C'est pourquoi un temps viendra, après Moi, où l'on n’œuvrera plus par les signes, mais seulement par la parole que Je vous donne à présent, car elle suscite bien plus de foi que des miracles contraignants.

16. Vous savez à présent pourquoi les Juifs sont le peuple élu, et pourquoi il arrive à présent de si grandes choses. Il ne reste plus qu'à dire pourquoi, en vérité, il n'a pas été prévu de corriger ces défauts apparents - c'est-à-dire pourquoi les peuples ne pouvaient progresser dune manière plus égale et plus paisible. »

 

 

Publié dans LES JUIFS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article